Sélectionner une page

Vous avez envie de changer de job mais n’osez pas vous lancer ? L’angoisse de ne pas y arriver vous empêche d’essayer ? C’est normal, du moins dans une certaine mesure. Et dépasser sa peur est tout à fait possible. Explications

Nous sommes nombreux à rêver d’un ailleurs professionnel : en France, un salarié sur deux est tenté par une reconversion professionnelle. Pour de multiples raisons : « simple » envie de changement, perte de sens de l’activité, lassitude voire pire, épuisement et burn out. Pourtant, nous sommes bien moins nombreux à franchir le pas. Pourquoi? Bien souvent par peur de ne pas y arriver.

La petite voix intérieure

Vous le savez, vous en êtes surs, ce job est fait pour vous. Le profil de poste ? C’est vous tout craché ! Vous avez toujours rêvé de faire ça et cette entreprise vous a toujours paru géniale. « Allez, j’y vais ! » Et là, patatras : « Mais si je me trompe ? Si je n’y arrive pas ? Comment je vais faire ensuite ? Et financièrement, est-ce que ça va aller ? Non, c’est trop risqué. »

Une réaction naturelle

Ce dialogue intérieur vous rappelle quelque chose ? Bienvenue au club, qui compte probablement toutes les espèces vivantes. Car la peur est un mécanisme naturel, un signal d’alarme capable de nous sauver la vie, en adaptant notre comportement face au danger.

Réaction naturelle, la peur est aussi un révélateur. Car derrière nos peurs se cachent souvent d’autres sentiments.

A y regarder de plus près, la peur permet de mieux nous connaître et donc d’avancer. Un projet de reconversion professionnelle remet en jeu bon nombre d’acquis, d’habitudes voire de certitudes. Normal que ça vacille un peu !

Interrogez-vous et listez honnêtement ce qui vous inquiète. Est-ce la peur de ne pas y arriver ? Un objectif trop ambitieux ? Le risque financier ?

Si la montagne vous semble impossible à gravir, pourquoi choisir l’escalade, optez pour la randonnée et allez-y par étapes.

Étape 1 : renseignez-vous sur la destination

C’est bien connu : l’inconnu fait peur. Plus vous en saurez sur votre future profession, plus vous serez rassurés. Quitte à réaliser que finalement, ce job n’est pas fait pour vous. Mieux vaut s’en apercevoir avant qu’après.

Vous souhaitez passer du secrétariat à la charcuterie ? Allez tailler une bavette avec votre boucher. Interrogez-le sur son parcours, sa formation, les qualités et compétences requises mais aussi les difficultés inhérentes au métier, le niveau de salaire ou de rémunération.

Étape 2 : soignez l’itinéraire

Vous savez désormais où vous voulez allez. Il s’agit à présent d’établir le plan de route et de décider quels chemins emprunter : une formation interne proposée par votre entreprise ? Un stage qualifiant sur vos deniers personnels ? Un appel à l’entourage ? Il y a forcément quelqu’un dans votre famille, auprès de vos amis, collègues ou connaissances qui connaît quelqu’un qui pourra vous aider.

Étape 3 : N’oubliez pas le budget

Une reconversion professionnelle a toujours un impact financier. Si vous envisagez de laisser tomber votre job de programmeur pour devenir travailleur social ou de vous lancer dans l’artisanat, il y aura forcément une perte de revenus.

Faites la liste de ce à quoi vous êtes prêts à renoncer et interrogez-vous honnêtement sur ce que représente pour vous d’avoir un statut social.

Vous allez avoir besoin de soutien financier ? Faites le tour des aides possibles, les collectivités, les secteurs professionnels, etc. N’hésitez pas à rejoindre des forums de discussion sur le net et les réseaux sociaux.

Et soyez conscients que tout ceci prend du temps.

Étape 4 : Trouvez des partenaires

Comme pour une randonnée, évitez de partir seuls. Préparez votre entourage et assurez-vous de son soutien. Il ne s’agit pas de rejeter en bloc les objections ou interrogations, mais faites néanmoins un petit tri entre les éternels pessimistes qui ne vont vraiment pas vous aider et les personnes sensées et bienveillantes.

C’est indispensable : vous pourrez ainsi célébrer vos réussites mais aussi partager vos moments de doute – et il y en aura forcément.

Pour aborder une reconversion professionnelle, la métaphore la plus fréquemment employée est celle de l’enfant qui apprend à marcher. Il tombe, se relève, retombe, essaie encore et personne ne lui dit qu’il n’y arrivera jamais. Au contraire, on l’encourage à essayer encore et encore.

Vous avez été cet enfant, vous l’avez fait, vous pouvez le refaire !